Les divagations de Mr Pingouin

03 avril 2011

No brain no pain

Si l'allusion aux scorpions germaniques des années 90 n'a peut être pas retenu votre attention, espérons que le contenu de leurs paroles vous sera plus familier.

 

"Believe in yourself stand tall
Another day it's in your hand"

Croire en soi et restez fort, c'est une chose entre nos mains. C'est littéralement nulle comme traduction mais l'idée est là.

 

Restez fort et croire en soi ne veut pas dire se comporter comme un bunker intellectuel. S'il est clair qu'une résistance mentale ne vous sera jamais inutile dans ce monde clairement à la merci des esprits individualistes et ambitieux, il ne veut pas dire pour autant qu'il faut se prendre pour l'égérie de la Bible.

 

S'il est plus facile de donner dans l'action et la réaction à défaut de l'analyse et de l'ouverture d'esprit, cela a toujours un prix à payer quelqu'il soit. Prix que tout un chacun n'est pas forcément prêt à mettre pour diverses raisons.

 

Ce prix se paye parfois tous les jours. Les pingouins ont choisi de profiter de leur banquise, de leur chaton polaire et de leurs pingouines respectives qui réchauffent leur coeur et fait monter la température émotionnelle bien plus haut que les négatifs du mercure sur l'igloo.

Certains pingouins n'ont pas choisi de faire une brillante carrière n'écoutant que les échos quotidiens d'un monde qui les poussent à se surpasser pour obtenir des objectifs surréalistes nourrissant une ambition aussi profonde et insondable qu'une fosse océanique.

 

Vous pensez vraiment que c'est plus simple de moins se démener au travail ? De laisser à côté le soi disant superflu ? De laisser de côté des moments qui pourraient remplir des albums photos entiers ? Ces instants qui vous reviendront lorsque vos vieux os ne sauront plus en mesure de répondre à l'appétit vorace de ces objectifs tenaces.

Alors certains pingouins ne mangent pas du saumon fumé tous les jours et ne posséderont jamais leur propre igloo. Ils lutteront quotidiennement pour ne pas sombrer, pour faire en sorte de remplir chaque jour ces albums des choses qui ne peuvent pas s'acheter en grande surface.

 

Bien heureux les simples d'esprits comme le dit le proverbe. A ceux là, je leur souhaite simplement qu'ils se réveillent et prennent tout simplement conscience que la vie ne commence lorsqu'elle est presque terminée. A tous ceux je ne peux donner d'autres conseils que de suivre leurs véritables envies, leurs véritables rêves et espoirs. Soyez guidés par toutes ces idées inachetables et ne cédez jamais à la facilité.

 

Je ne souhaite pas que vous soyez atteints de ce vide spirituel, ce manque cruel de passions qui ne vous distingue pas des autres, qui vous noie tout simplement dans la masse.

Ne suivez pas les autres, essayez tout simplement de suivre tout ce qui vous tient réellement à coeur.

 

A ceux qui pensent que c'est irréaliste et dangereux, à ceux qui n'oseront jamais remettre en question tout ce qui les entoure, je vous dédie le titre de ce message.

Aux autres, je ne peux que vous soutenir dans cette rude lutte quotidienne.

Posté par Mr-Pingouin à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 février 2011

La chouette effraie

Les pingouins sont connus pour être des grands amis des animaux, d'autant plus quand l'animal en question est un congénère (ce n'est pas une insulte :o) ) et pourvu de plumes.

Voici donc pour débuter cette chronique (d'une longue série je l'espère), un petit topo sur la chouette effraie.

La chouette effraie est un rapace nocturne aussi appelé Effraie des clochers ou Dame Blanche. Son premier nom est du tout simplement au fait qu'il lui arrive de faire son nid dans les clochers des églises.

Le nom dame blanche provient tout simplement de son plumage magnifique sur le plastron.

Une petite photo (toujours faite par Mr pingouin) pour illustre mes propos :

Effraie_curieuse

Elle se nourrit essentiellement de petits rongeurs mais elle peut également manger de gros insectes, des petits oiseaux (de façon plus rare) et des lapins (là encore faut qu'elle ait vraiment faim parce qu'au vu de la taille d'un lapin comparé à notre ami à plume...)

Particularité : les yeux de la chouette effraie ne peuvent pas bouger, c'est donc les mouvements de sa tête qui vont lui permettre de voir. Elle peut bouger la tête autour d'un angle de 270° ce qui fait 3/4 de tour ! (elle aurait pu largement postuler dans l'Exorciste mais elle avait mieux à faire)

Son cri assez aigue permet de l'identifier facilement.

Si vous êtes curieux et que vous désirez en voir en vrai, n'hésitez pas à vous déplacer dans les fêtes médiévales qui ont généralement lieu de la fin du printemps jusqu'à la fin de l'été. Certaines compagnies ambulantes font en effet des spectacles de fauconnerie dans laquelle vous pourrez croiser ma cousine à plume.

Sur ce, je vous dis à la prochaine et je vous laisse avec le sourire de mon amie ;)

Chouette__

Posté par Mr-Pingouin à 21:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 février 2011

Carpe Diem...Et pas Retraite Diem

Une occasion de plus pour faire une petite piqure de rappel. La vie commence dès le jour où vos parents ont passé une après midi crapuleuse (et avec raison) et que 9 mois plus tard vous chialez littéralement votre mère, vous demandant pourquoi un idiot vous tirez de votre retraite douillette et chaude pour vous confronter à la (dure) réalité.

J'en arrive donc à la conclusion suivante : il ne faut pas attendre gentiment que l'on vous reverse un fond de misère et que vos envies aient subi la même atrophie que vos muscles et vos neurones. La vie commence maintenant et n'est pas forcément vouée à être passé à remplir des "objectifs" et à faire les quatre volontés d'une société hyper individualiste et carriériste.

Pour illustrer mes propos, je vous propose donc une petite photo réalisée par mes soins. Elle ne révolutionnera rien d'un point de vue philosophie tellement le thème est cliché mais elle explique principalement ce qui a pu me motiver par la suite à en faire d'autres.

Libre à vous de vous exprimer, que ça vous ait plu ou non, de laisser votre avis.

Memento_mori

Posté par Mr-Pingouin à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 février 2011

Thelma et Louise

Titre Original : Thelma and Louise

Réalisation   : Ridley Scott

Acteurs Principaux : Geena Davis
                              Susan Sarandon
                              Harvey Kettel
                              Brad Pitt

Prenez un mari macho au possible, modèle de soit disant réussite sociale qui consacre plus de temps à compter les billets verts de sa boite que les jours passés avec sa femme Thelma.
De quoi sérieusement donner envie à Thelma de décamper. Et ce n'est pas l'occasion qui va lui manquer lorsque sa meilleure amie serveuse Louise lui propose de faire un road trip histoire de se changer les idées.

Pour la gentille femme complètement effacée par son mari et son amie Louise, c'est le début d'une escapade qui ne se passera pas vraiment comme prévue...

Voila pour l'histoire. Si elle parait banale aux premiers abords, les aventures de Thelma et Louise vont se révéler pleinement jouissives tout comme les deux protagonistes féminins. La suite de l'histoire va révéler également la personnalité profonde de Thelma et de Louise pour nous montrer à quel point ces deux femmes ne sont pas aussi communes qu'elles peuvent le laisser paraitre.
Harvey Kettel, en flic humaniste, est toujours aussi génial. Petite piqure de rappel, il interprète brillamment un analphabète mélomane dans La leçon de piano.
Que de dire de Brad Pitt avec ses airs de jeunot naïf qui en surprendra plus d'un (chapeau les maquilleurs au passage étant donné qu'il a quand même 28 ans lors de la sortie du film) ?

Avec des répliques qui ne manqueront pas de faire mouche, le film passe comme une lettre à la poste malgré plus de deux heures affichés au compteur. L'occasion de profiter de plans magnifiques des étendues américaines (et de voir parfois à quel point il n'y a rien d'autres par endroit que du sable et des puits de pétrole...)

Ici pas de super héros, pas de grands effets spéciaux (on est pas encore à l'époque de Gladiator), juste des personnages complètement humains qui vont d'abord se chercher. Que faire lorsque votre vie bascule du jour au lendemain ? Vivre, aller à l'école du bonheur et éviter les obstacles sur le chemin du bonheur.

Si vous avez l'intention de voyager sans pouvoir sortir de chez vous, montez en voiture avec Thelma et Louise...

Posté par Mr-Pingouin à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2011

Un lecteur mp3 n'est pas forcément un ipod...

Il est forcément arrivé un jour, dans une recherche d'une vie toujours un peu plus autiste, de vous mettre en quête d'un lecteur mp3 afin d'éviter les confrontations sonores indésirables du quotidien.

C'est là que si vous n'y connaissez rien, vous partirez innocemment vous diriger vers votre virgin (ou fnac si jamais vous n'avez que ça à faire de perdre de l'argent) afin de choisir le futur marchand de sable de vos oreilles.
Payé à sourire et à vous confortez dans votre choix, le gentil vendeur vous guide alors vers le rayon mp3 tout en vous précisant que les ipods se trouvent à cet endroit.

C'est à ce moment, que fort naïvement vous demandez :

"Ah mais un lecteur mp3 c'est forcément un ipod ?"

Ce à quoi réplique votre vendeur :

"En tout cas, ils font de la bonne qualité Apple"

Néophyte et ne pensant pas un seul instant que le vendeur pourrait avoir son intérêt à vous refourguer l'immondice jukebox blanc, vous repartirez fièrement avec votre ipod sur les oreilles...

Sorti de ce joli conte de fée, il est tout à fait possible d'envisager les choses autrement.

Primo, tous les lecteurs mp3 ne sont pas des ipods. Il existe en effet de nombreux autres fabricants de lecteur mp3 dans le monde et notamment : Iriver, Philipps, Sony (sic), Sandisk, Rio, Cowon, Archos et bien d'autres...

Secundo, Virgin et la Fnac ne représentent pas les deux seules solutions possibles pour trouver un lecteur multimédia. Il existe de nombreuses boutiques sur le Net qui proposent des alternatives bien plus intéressantes. Si vous êtes réfractaires aux boutiques virtuelles, tentez votre chance du côté du Surcouf.

Tertio : un lecteur mp3 peut être un investissement dans le sens où si vous avez fait le bon choix dès le départ, vous pourrez le garder quelques années.

Finalement, si vous devez faire le choix d'un lecteur mp3, pensez aux choses suivantes :

-Quelle est l'autonomie de la batterie  et comment le lecteur se charge ? (usb ? alimentation secteur ?)

-Quels sont les formats audio supportés ?

Il n'existe pas que le mp3 même si c'est le format le plus populaire. Certains lecteurs supportent également le wma, l'ogg, le flac, l'ape...

-Le lecteur est il ums ? UMS signifie Universal Mass Storage. En pratique, lorsqu'un lecteur est ums, il peut être reconnu sur n'importe quel ordi sans avoir besoin d'un logiciel. Tout le contraire d'un ipod qui nécessite l'utilisation (lourdingue) d'Itunes.

En conclusion, une petite recherche sur google avant de partir à l'assaut du saint graal auditif ;)

En prime, quelques sites utiles pour trouver votre bonheur :

google ! pour rechercher les fiches techniques d'un lecteur
lesnumeriques : site sympathique proposant des tests de lecteur mp3
testmateriel.com
generationmp3.com

Ceci est évidemment une liste non exhaustive.

Après, si vous achetez un lecteur pour son design, c'est vous qui voyez mais ce n'est pas l'esthétique qui restitue le son...

A+ sur la banquise (le seul intérêt que les pingouins ont trouvé à l'ipod, c'est le blanc pour se camoufler dans la neige...)

Posté par Mr-Pingouin à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2011

Sword of Mana : le test par Pingouinland

Oyez Oyez braves gamers.

Sur la banquise, la poste met parfois un certain temps avant de livrer des colis ce qui explique que les pingouins n'ont pas forcément immédiatement certains jeux ou certaines consoles.
Et lorsqu'on s'ennuie sur la banquise, on envoie un ours polaire pour pister le facteur en motoneige et on se réjouie en allant chercher le groupe électrogène.

Tout ça pour dire que leur excitation passée, les pingouins se sont mis à jouer à Sword of mana.

Dans l'idée, vous incarnez un jeune héros dont les parents (oh quelle surprise !) ont été tués, vous laissant aux bons soins d'un tuteur qui vous élevera tant bien que mal jusqu'à ce qu'un vilain pas beau vienne rajouter son grain de sel.

Au royaume de Grantz le vilain pas beau en question, à savoir le chevalier noir, a décidé de s'inspirer de l'Inquisition et de partir à la recherche des adorateurs de Mana qu'il nomme gentiment hérétiques (y'a pas que chez les catho que ça existe l'intégrisme...)

Comme par hasard, il a fallu que vous soyez un adorateur de Mana. Pas de bol hein ?
Votre quête va donc principalement consister en récupérer les différents esprits existants (à savoir Luna, Lumina, Ombre, Athanor, Dryade, Sylphide, Gnome, Ondine) et vous mettre à la poursuite du Chevalier Noir afin de lui faire bien comprendre que si vous n'êtes que pour l'instant niveau 1, vous allez bientôt lui foutre la branlée de sa vie.

Graphiquement, on s'approche très fortement d'un Secret of Mana (à savoir l'épisode de Super Nes), c'est à dire quelque chose de très sympa qui colle parfaitement à l'ambiance du jeu.
Les animations sont relativement variées et changeront en fonction de l'arme que vous choisirez d'utiliser.

Niveau gamelay, on retrouve le coup des menus tournant qui permettent de sélectionner facilement pas mal de choses et qui rendent le jeu relativement agréable à jouer.
Un paquet d'armes différentes, des fruits, des légumes, un tas de matériaux à collecter pour améliorer votre arsenal, le jeu donne clairement envie d'investir un certain temps à la forge.
Vous disposez donc d'une forge dans laquelle vous allez pouvoir améliorer vos armes et armures (à noter que contrairement à pas mal de rpg, vos armures sont permanentes et vous n'en trouverez pas le long de vos quêtes) grâce à l'aide d'un nain dénommé Watts.
Point noir du jeu et non des moindres, les boss sont d'une facilité déconcertante...Les ennemis qui traînent dans le donjon qui précède sont généralement bien plus durs à battre que le boss qui se contente de quelques hp (rarement plus de 500 même vers la fin du jeu...Et vous tapez à...50 au bas mot)

Si le gameplay et les graphismes vont donner envie de jouer pendant quelques heures et vous rendront ardu la tâche de faire autre chose que vous prélassez dans votre igloo sur gameboy advance ou votre ds, l'ambiance du jeu quant à elle dégage franchement une ambiance trop niaise.
Des répliques consternantes avec des expressions dignes du meilleur jeu d'Orlando Bloom (je vous avais prévenu que c'était pas top...) tirent clairement le jeu vers le bas.
N'attendez rien donc côté psychologie des persos ou alors si, attendez vous à un Squall de FF8 (là encore c'est pas un compliment...)

La musique est présente et parfois on aimerait qu'elle ne le soit pas. Les thèmes sympas au premier abord finissent par lasser vu qu'ils sont peu nombreux et assez répétitif. Dommage de côté là, on est loin d'un Secret of Mana ou Seiken Densetsu 3.

Au final, si vous avez aimé la série de Secret of Mana, les petits pingouins que vous êtes apprécieront sans aucun doute cet épisode chronophage qui finira peut être par vous lassez.

Conclusion :

Graphismes 4.5/5
Gameplay 4.5/5
Scénario 3/5
Musique 2/5
Ambiance/Psychologie 1/5

Ce qui fait un total de 15/25 soit 12/20 que je remonterai à 14/20 pour un jeu qui a fait passer des heures aux pingouins dans leur igloo.

Mention : Bien mais pas top !

Posté par Mr-Pingouin à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2011

Arrietty, le petit monde des chapardeurs

Dernier né des studios Ghibli, avec Hayao Miyazaki au scénario et Hiroshima Honebayashi à la réalisation.

Si le premier n’est pas inconnu pour la plupart des gens (et pour ceux qui ne le connaissent pas encore et qui voudraient sauver leur âme de la damnation éternelle pour un tel pêché), Hiroshima Honebayashi a déjà participé à plusieurs films des studios Ghibli et il a notamment été co directeur d’animation sur Les contes de Terremer.

 

Ceci dit étant dit, on est en droit d’attendre du lourd sur le papier. Et on ne sera pas déçu !

 

Arrietty, le monde des chapardeurs, raconte l’histoire croisé d’un jeune garçon malade venu se reposer dans la vieille maison familiale et d’Arrietty, une jeune chapardeuse de 14 ans dont la famille occupe le plancher de la maison.

 

Le décor est planté et l’on va retrouver tout au long du film les éléments qui ont fait le charme des films de Ghibli : fiction et réalité se côtoient entrainant tour à tour peur et indifférence. Les chapardeurs vont servir de gardes fous aux êtres humains.

Si la satyre n’est pas aussi exprimée que dans certains aux Ghibli, il est clair que c’est la responsabilité humaine qui restera l’un des moteurs principaux de l’action du film.

 

Au-delà de cet aspect, monsieur Honebayashi nous propose une réalisation de grande qualité. Les plans de caméra dynamiques, les effets sonores vont nous plonger complètement dans la tête d’un chapardeur confronté à l’immensité relative du monde humain.

L’émerveillement ne s’arrêtera pas là bien évidemment puisque tout le long du film nous aurons le droit à une succession de décors magnifiques.

 

Je pense que toute une armée de gens a du oublier la signification du mot vie sociale pendant des semaines pour arriver à un tel résultat.

 

Que rajouter d’autre ?

 

Que la musique composée et chantée par Cécile Corbel est magnifique également en tout point de vue ?

 

Que les personnages principaux de ce film sont charismatiques et parfaitement concevables ?

 

Que dire encore aux sceptiques, aux personnes dont l’équation manga= violence+sexe n’a qu’une seule solution si ce n’est ouvrez votre esprit au merveilleux et faites un tour au cinéma pour voir ce film.

 

Arrietty, le monde des chapardeurs, un film qu’il est bien pour le voir.

 

Posté par Mr-Pingouin à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2011

La Genèse selon Mr Pingouin

Il était une fois, un gentil pingouin qui avait bien du mal à trouver sa place dans l'univers.

Désespéré par l'absurdité du monde, il finit par attraper une maladie courante appelée idéalite dont les symptômes sont les suivants :

-Incapacité chronique à réaliser que tous les gens ne sont pas gentils et altruistes.

-Naïveté persistante

-Aigreur

Etc...

Vint un jour, souffrant d'un excès d'idéalisme du fait de son exposition excessive à une société contemporaine vénale, il décida d'écrire des trucs sans queue ni tête.
Naïvement, il pensa encore qu'il pouvait arriver à faire penser les gens par eux même ou du moins faire naître un semblant de réflexion chez eux.

Pleinement conscient cependant que ce questionnement n'arrive que chez les gens qui pensent déjà par eux mêmes, il arriva à la conclusion suivante :

Il écrirait sur tout ce qui pourrait lui plaire, en essayant d'être constructif, de varier les sujets afin d'arriver aux objectifs suivants :

-arrêter de faire des textes qui ressemblent à une publication scientifique

-découvrir de nouvelles choses en geekant.

-partager ces découvertes et essayer de les faire partager en limitant le côté péripathécien nécessaire pour toucher une large cible de personne.

En ce jour de grâce, les premières réponses lui vinrent immédiatement :

42 et bonne visite sur mon blog :)

Posté par Mr-Pingouin à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]